Une exposition sur le temps à la Galerie Nationale d’Art Moderne de Rome

0

L'exposition au titre citant Shakespeare est à voir jusqu'au 15 avril 2017 dans un musée revisité. Le temps qui passe y résonne avec l'éternité.

L'exposition Time is Out Of Joint.
L'affiche très réussie de la dernière exposition d'art contemporain.

Il fallait à la Galerie Nationale d’Art Moderne et Contemporain de Rome une exposition forte pour marquer les esprits de ses visiteurs. Le musée a achevé une profonde transformation et sa réorganisation au début de l’automne 2016. La mise en scène de nouvelles salles et des espaces entièrement rénovés ont été l’occasion de revoir et de réinterpréter les collections d’art sous l’impulsion de la directrice des lieux.
D’où l’idée de l’exposition baptisée Time is Out of Joint (« Le temps est hors de ses gonds »), des mots prononcés par le personnage d’Hamlet de William Shakespeare. Un choix judicieux pour cette expo dont la mission est d’explorer la notion du temps élastique, capable de s’étirer à l’infini sans rompre, un temps qui évolue par strates et non pas par lignes. Une réflexion qui semble représenter le dilemme du grand historien allemand de l’art Hans Belting, à savoir « la fin de l’art ou de la liberté de l’art ». Ce spécialiste mondialement reconnu a publié, en 1983, un livre baptisé « L’histoire de l’art est-elle finie ? ».

Une exposition qui joue de bout en bout avec la notion de temps

La Galerie d'Art Moderne et Contemporain à Rome.
La Galerie Nationale d’Art Moderne et Contemporain. (Photo Vyacheslav Argenberg)

Explorer l’élasticité de la notion de temps conduit à l’abandon de l’habituelle linéarité historique que l’on retrouve le plus souvent dans les expositions. À la Galerie Nationale d’Art Moderne et Contemporain, la vision se déroule sur un plan synchronique (qui se passe dans le même temps) avec les nombreuses œuvres fondamentales du musée signées, notamment, Giacomo Balla, Guvtav Kilmt, Lucio Fontana, Alberto Giacometti, Cristina Lucas, Adrian Paci, Sophie Ristelhueber, etc.
L’un des intérêts de l’exposition est le mélange d’œuvres de la collection permanente et de pièces extérieures qui permet de créer une dynamique entre la forme, la technique et le style. La mise en scène a été soigneusement étudiée pour que les transitions de temps entre les œuvres soient plus objectivement apparentes.
Si vous souhaitez voir cette exposition et ce magnifique musée, sachez que la Galerie Nationale d’Art Moderne et Contemporain fait partie des musées qui bénéficient d’une réduction de 50% sur le tarif d’entrée dans le cadre du pass Omnia Rome.

Donnez votre avis !