Les 2 expositions de l’été 2017 à voir aux Musées du Capitole 

0

Bien sûr, vous les visiterez pendant votre séjour à Rome. Et cet été, les musées du Capitole présentent deux expositions uniques.

Les expositions sur la Piazza_del_Campidoglio_Roma
Sur la place du Capitole, les expositions se tiennent au Palazzo Caffarelli et au Palazzo dei Conservatori.

La culture ne fait jamais de pause, à Rome. Comme le prouvent les deux expositions des Musées du Capitole durant l’été. Vous fallait-il un prétexte pour arpenter ces deux musées incontournables ? Voilà, en tout cas, une motivation supplémentaire.
Je commencerai par celle à découvrir jusqu’au 10 septembre 2017, au Palazzo Caffarelli : « Pintoricchio peintre des Borgia. Le mystère de Giulia Farnese dévoilé ». Y est présentée pour la première fois la Madonna de Bernardino di Betto, dit Pintoricchio (1454-1513). Un tableau considéré par l’historien d’art Giorgio Vasari (1511-1574) comme le portrait de Giulia Farnese. Elle était la maîtresse du pape controversé Alexandre VI Borgia.
Parmi les tableaux sur l’histoire de la cour à Rome à la fin du XVe siècle, notez une sélection de 33 œuvres. On y trouve des portraits de la Renaissance italienne de la famille Borgia. Sept sculptures antiques romaines des collections capitolines sont également présentées.

Des expositions aux œuvres jamais dévoilées

la-bellezza-ritrovata-capitole
Un tableau à découvrir dans l’une de ces deux expositions inédites.
Au Palazzo dei Conservatori, la seconde exposition se tient jusqu’au 26 novembre : « La bellezza ritrovata » ou La beauté retrouvée. L’initiative, atypique, regroupe des œuvres jamais dévoilées au public. La visite de l’exposition est étonnante en raison des pièces réparties au gré de trois sections. La première met en scène des œuvres volées puis récupérées, dont plusieurs tableaux appartenant au Musée national de San Matteo, à Pise. La deuxième présente des œuvres sauvées de tremblements de terre en Italie, notamment dans les Marches. La troisième porte sur les dommages perpétrés à cause des guerres, à partir de l’exemple de la cathédrale de Bénévent, en Campanie. Quasiment détruite par les bombardements alliés durant la Seconde Guerre mondiale, elle a été reconstruite.
« La bellezza ritrovata » fait désormais partie des expositions utiles qui mettent en évidence les initiatives destinées à la préservation des arts. Niés, détruits ou volés, ils renaissent de leurs cendres.

No posts to display

Donnez votre avis !