Quels sont les souvenirs à rapporter de Rome ?

0

Pas toujours facile de choisir le ou les souvenirs à rapporter chez soi. À Rome, le choix est vaste. Voici quelques idées d'achats authentiques.

Une salumeria typiquement romaine.
Rome abrite beaucoup de commerces typiques qui vendent de merveilleux produits.

Partez donc à la recherche des souvenirs très personnels, ceux que vous serez le seul à posséder. À Rome, les marchés aux puces sont légion qu’il ne faut rater sous aucun prétexte le dimanche. Parmi les plus connus, celui qui se tient Porta Portese, à deux pas de la porte éponyme, est très bien achalandé. Sinon, le petit marché vintage du Borghetto Flaminio, sera l’occasion de dénicher nombre d’objets anciens ainsi que des vêtements, chaussures et pièces de maroquinerie.
Pour les gourmands, pas question de quitter Rome sans avoir succombé à la tentation de s’offrir pâtes, charcuterie, fromages, etc. Un conseil : évitez les pièges à touristes du type supermarchés et autres échoppes dédiées. Faites plutôt vos emplettes dans une petite salumeria de quartier, repérée au détour d’une place ou sur les marchés très animés. Vous y trouverez d’excellents produits, de ceux que les Romains achètent tous les jours. Pensez aux buccatini, des gros spaghettis creux qui sont une spécialité régionale du Latium, à la porchetta, au pecorino, au Frascati, le vin des Castelli Romani, etc.

Des souvenirs culturels dans les musées ou dans les rues

Un petit marché aux souvenirs.
À Rome, les échoppes avec des souvenirs sont nombreuses.

Comme partout ailleurs dans le monde, à Rome, les musées sont tous dotés de boutiques d’art très fournies en livres, cartes postales, marque-pages, etc. Le long du Tibre juste avant d’arriver au Château Saint-Ange, de petits stands qui ressemblent à des bouquinistes vendent tout ce qu’il est possible d’imaginer sur Rome. Mais parfois, mieux vaut s’éloigner un peu de ces lieux très fréquentés par les touristes. Car vous pourrez toujours dénicher dans les rues ou dans de plus petites boutiques, gravures, cartes et petits objets anciens tenues par des Romains fin connaisseurs de leur ville et de son histoire.  Il est très instructif d’y passer du temps.
Ce conseil d’éloignement vaut aussi pour les abords du Vatican et de ses musées où tout est vendu sensiblement plus cher que dans les magasins un peu plus excentrés. Pour cela, il suffit, par exemple, de traverser le Ponte Vittorio Emanuele II pour passer de l’autre côté du Tibre. Entre la Via dei Banchi Vecchi et le Lungotevere dei Sangallo et dei Tebaldi, ce quartier regorge de petites boutiques riches d’objets aussi hétéroclites que charmants.

J’ai fondé le site Destination Rome pour vous aider à préparer au mieux votre voyage à Rome ! Parcourez mes actualités et mes bons plans et n’hésitez pas à me contacter par e-mail à l’adresse site@destinationrome.fr

Donnez votre avis !