Garbatella, le paisible quartier populaire de Rome

0

Ce 18 février 2019, Garbatella fête ses 99 ans. Ce quartier historique romain d’inspiration anglaise, a été voulu pour le roi d’Italie Victor Emanuele III. Il y a un siècle, il fut développé comme une cité-jardin pour héberger les classes populaires romaines.

Une bâtisse construite dans les années 1920, très typique du quartier de Garbatella, à Rome. (photo : Evan Chakroff)

Ce qu’il faut savoir sur le quartier de Garbatella

  • À l’origine, Garbatella répond au concept de cité-jardin ouvrière. Au début du XXème siècle, Rome cherche à façonner de nouveaux quartiers. Dans la lignée de ceux déjà existants en Angleterre, la ville construit des logements pour ses habitants des classes populaires.
  • Au Sud du centre-ville de Rome, ce quartier tranche avec ses voisins très touristiques. Plus paisible, il offre de belles balades tranquilles, loin de la foule. L’occasion d’apprécier l’architecture typique des années 1920 et 1930. Ne manquez d’observer les bâtiments de style dit « Barochetto », une sorte de Baroque populaire.
  • Devenu plus bobo qu’ouvrier, Garbatella dégage toujours cette atmosphère de petit village. Pins parasols, fontaines, jolies maisons et jardinets contribuent largement à entretenir son ambiance unique. Ce quartier est une sorte de ville jardin dans la ville.
  • La Garbatella a beaucoup de succès auprès des artistes. C’est le quartier préféré du célèbre réalisateur italien Nanni Moretti. Les premières scènes de son film « Journal Intime » y ont été tournées.
  • Délimité par via Ostiense et via Cristoforo Columbo, le quartier de Garbatella se rejoint facilement par la ligne B du métro. Descendez à la station Garbatella puis prenez la direction du Sud.
Quartier de Rome Garbatella
Un ambiance unique se dégage des rues paisibles de ce quartier romain.

Que voir dans le quartier du Garbatella ?

  • La basilique Saint-Paul-hors-les-murs est l’un des incontournables du quartier. Elle est l’une des quatre basiliques majeures de Rome et surtout, la deuxième plus grande église de Rome après la basilique Saint-Pierre. Le tombeau de Saint-Pierre y est toujours visible, sous le maître-hôtel. Attardez-vous sur les portes d’entrée monumentales, notamment celle en bronze datant de années 1930.
  • La centrale Montemartini vaut vraiment une visite, à deux pas de la station de métro Garbatella. Imaginez une ancienne centrale électrique désaffectée, transformée en musée. Sa reconversion, qui date de 1997, permet d’apprécier des statues grecques antiques trônant au beau milieu des anciennes installations électriques. L’une de mes préférées : la salle du train du pape Pie IX, présenté dans ce qui était, autrefois, la salle des chaudières !
  • Garbatella abrite aussi de grandes fresques de Street Art dans certaines de ses rues. Parmi les plus connues, voyez celle de via Ostiense, non loin de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs. Sinon, via Caffaro, une façade d’immeuble a été revisitée par les Italiens Sten&Lex. Plus originale l’une que l’autre !
  • Durant cette balade, ne manquez pas non plus le joli Teatro Palladium et trois très agréables places baptisées Benedetto Brin, San Eurosia et Damiano Sauli.
basilique saint-paul-hors-les-murs rome
Pour une poignée d’euros, offrez-vous la visite du cloître pour ses colonnes torsadées et décorées de mosaïques.

Plan d’accès au quartier de Garbatella

Catherine
J’ai fondé le site Destination Rome pour vous aider à préparer au mieux votre voyage à Rome ! Parcourez mes actualités et mes bons plans et n’hésitez pas à me contacter par e-mail à l’adresse site@destinationrome.fr

Donnez votre avis !