Gladiateurs : les 2 vestiges près du Colisée qui racontent leur histoire

0

À Rome, qui dit gladiateurs dit forcément Colisée. Mais aux alentours, d’autres vestiges méritent votre attention pour compléter vos connaissances.

combat de gladiateurs Rome
L'histoire des gladiateurs et de leurs combats dans la Rome antique a traversé les siècles. (Illustration : Pollice Verso, par Jean-Léon Gérôme)

1/ La Meta Sudans, la fontaine des gladiateurs

meta sudans fontaine gladiateurs rome
Du temps de sa splendeur, la fontaine atteignait 17 m de haut.
En latin, Meta Sudans signifie « borne qui suinte ». Une traduction imagée qui désignait une fontaine antique monumentale, en particulier. Sa principale caractéristique : son centre en forme de cône était surmonté d’une sphère en métal percée de nombreux trous d’où l’eau jaillissait. Sa fonction : la légende raconte que les gladiateurs survivants des jeux sanglants organisés au sein du Colisée, se rendaient à la Meta Sudans pour se rafraîchir et nettoyer leurs plaies. Juste devant l’Arc de Constantin, on peut encore voir la planimétrie de la fontaine, dont l’imposante ruine a été enlevée en 1936. La Meta Sudans a été bâtie par Titus au Ier siècle après J.-C., puis reconstruite par l’empereur Constantin.
Sur la place du Colisée

2/ Le Ludus Magnus, la caserne des gladiateurs

caserne gladiateurs rome
Les gladiateurs apprenaient à se battre dans ce lieu, à deux pas du Colisée.
Difficile de faire de l’ombre au Colisée, l’un des lieux les plus visités au monde ! Toutefois, en vous dirigeant à pied vers la basilique Saint-Jean de Latran, ne ratez pas les ruines du Ludus Magnus. Situé à l’est, au pied de la colline de l’Oppius, l’une des sept collines de la Rome antique primitive, ce grand bâtiment était la principale caserne des gladiateurs. Un corridor le reliait au sous-sol du Colisée. C’est dans cette école qu’ils apprenaient leur métier. On peut encore y voir 14 cellules bien conservées où logeaient les combattants. Spécificité du lieu : une petite arène dans la cour qui permettait aux gladiateurs de s’entraîner. À l’époque, une cour avec des arcades occupait le centre du bâtiment. C’était à la fin du Ier siècle. Sachez encore que les vestiges du site ont été mis à jour en 1937 puis aménagés vers 1960.
Via Labicana

L’info en +

Exit les photos souvenirs prises par les touristes aux abords du Colisée avec des gladiateurs en tenue ! La maire de Rome a pris un arrêté municipal, mi-juillet 2017 : plus question de Spartacus et autres centurions qui sont dorénavant interdits. Les contrevenants pourront être verbalisés et devront s’acquitter d’une amende de 400 euros. Inutile de préciser que ces gladiateurs des temps modernes sont en colère…

Donnez votre avis !