Les fêtes de décembre dans la Rome antique

0

Dans l’Antiquité, décembre était déjà un mois très festif, à Rome. Des fêtes païennes occupaient surtout les deux dernières semaines.

décembre Sol Invictus.
Sol Invictus reprenait des aspects du culte de Mithra.

Les Romains ont toujours eu le goût de la fête durant le mois de décembre. En remontant à l’Antiquité, on retrouve de grandes célébrations païennes toujours festives. Rome fêtait les Saturnales, chaque année, du 17 au 24 décembre. Les habitants s’offraient des cadeaux, habillés de guirlandes portées autour du cou. Tous se montraient d’humeur joyeuse.
Une seule préoccupation occupait les esprits : entamer la nouvelle année en bonne santé. C’est pour cette raison qu’un mannequin était symboliquement sacrifié pour que sa vitalité puisse être diffusée sur toute la période à venir.
Quant au 25 décembre, on doit son importance à un malentendu. En 46 avant J.-C., Jules César réforme le calendrier. Il consulte Sosigène d’Alexandrie. L’astronome de la Grèce antique, à l’origine du calendrier julien avec 365 jours et douze mois, commet une erreur, fixant le sosltice d’hiver à cette date annonciatrice de jours qui rallongent. En fait, c’est précisément le 22 décembre qui succède à la nuit la plus longue de l’année.

Le mois de décembre, celui du Sol Invictus

Après les Saturnales, les Sigillaires.
Tout de suite après les Saturnales, les Romains fêtaient les Sigillaires.
À partir de 274, l’empereur Aurélien instaure la fête païenne Sol Invictus ou Soleil invaincu, toujours pour célébrer le solstice d’hiver, le 25 décembre. On ne sait pas très précisément à partir de quand la célébration du Noël chrétien est intervenue ce même jour. Mais vers 330, au IVème siècle, c’est une certitude : Rome célébrait déjà la naissance de Jésus, le 25 décembre. Ainsi, le Christ pouvait ainsi être comparé à un soleil invaincu. À partir du Vème siècle, la fête de Noël fut adoptée en Occident et en Orient.
Dans la Rome antique, la fin du mois de décembre donnait lieu à la fête des Sigillaires, l’équivalent de l’actuelle Saint Sylvestre. Les traditions étaient autres : les esclaves prenaient la place des maîtres et réciproquement. Romaines et Romains s’offraient également de petits cadeaux en terre cuite. L’époque n’était pas encore aux feux d’artifice multicolores et aux réveillons au champagne !

L’info « décembre » en +

La divinité solaire dite Sol Invictus, est apparue dans l’Empire romain au III siècle. Elle reprend des aspects de la mythologie d’Apollon et du culte de Mithra, qui connaissait une grande popularité dans l’armée romaine.

Donnez votre avis !